En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.

Adjudication à la bougie 1824

 

Extrait du Registre de délibération du Conseil de la commune de Cernex.

L’an mil huit cent vingt quatre, et le premier du mois d’Août, à Cernex, au devant du banc du droit, et après dans le lieu ordinaire des séances du conseil, je soussigné notaire Royal*, et secrétaire de ladite commune, ensuite de la commission dont m’a honoré Monsieur l’intendant de cette province, par son ordonnance du six juillet dernier, me suis transporté au devant de Cernex pour recevoir l’acte d’expédition des ouvrages et réparations à faire à l’intérieur et extérieur de l’église dudit Cernex, et c’est d’après les publications qui ont eu lieu Dimanche passé vingt cinq juillet, et aujourd’hui, portant que ce jourd’hui à l’issu de l’office divin au plus grand concours du peuple, après midi, j’en expédierai au moins offrant à prix fait les réparations et ouvrages à faire à ladite église, le tout porté par devis estimatif qui en fut pris le vingt cinq mai mil huit cent vingt trois, et d’après l’ordonnance de Monsieur l’Intendant de cette province susdite mis en bas du devis estimatif et délibération du Conseil, ont comparu les sieurs François Saxod Syndic**, Pierre Magnin, Pierre Chalamel, et François Magnin conseillers auxquels comparant et aux ….. j’ai fait l’annonce à haute et intelligible voix du devis estimatif sus désigné portant la somme de huit cent quatre vingt dix livres, et après ayant fait allumer trois bougies, pendant le feu de la première bougie  Mathieu Florain, habitant à Copponex a mis les susdites réparations à la somme de huit cent soixante livres, Claude Métral habitant à Challex les a mises à huit cent cinquante cinq livres ; pendant le feu de la seconde bougie, ledit Mathieu Florain s’est engagé de les faire pour la somme de huit cent quatre vingt cinq livres ; Claude Métral pour celle de huit cent quarante cinq livres, François Bouchet pour celle de huit cent trente cinq livres ; Claude Métral pour celle de huit cent trente livres ;  François Bouchet pour celle de huit cent vingt cinq livres ; j’ai enfin allumé la troisième bougie, et pendant qu’elle a duré personne n’ayant couvert ladite mise, ledit Conseil a expédié audit  François Bouchet le prix fait des dites réparations pour la somme de huit cent vingt cinq livres, dans lequel fait ledit Bouchet soit tenu de fournir et réparer les Cerniers qui manquent sur les ……. dudit couvert  du presbytère, et lui a enjoint d’un papier soumission lorsqu’il en sera requis après l’approbation de Monsieur l’Intendant, ce que ledit Bouchet a accepté, et offert de donner caution, à quel effet et a obligé et hypothèque tous les biens qu’il possède rière ladite commune d’Andilly, et le conseil à fixé jusqu’au onze du présent mois d’août pour le rabais du sixième et demi sixième ; fait prononcé et lu audites parties à haute et intelligible voix ; en présence des Sieurs Claude François Thouvier, et Etienne Duperrier tous nés et domiciliés à Cernex témoins requis tous ont signé à l’exception de Pierre Chalamel qui a fait la marque pour être illitéré*** enquis

{highslide float=left type="img" url="histoire/19eme/adjudication_bougie_1824-1.jpg" width=200 captionText='Adjudication à la bougie 1824' } {/highslide} {highslide float=left type="img" url="histoire/19eme/adjudication_bougie_1824-2.jpg" width=200 captionText='Adjudication à la bougie 1824' } {/highslide}


Certifié conforme signature de Richard*
NDLR :
* Le notaire royal et secrétaire de la commune est Amédée Richard de Frangy
** Syndic = Dans le Royaume de Sardaigne, le syndic est une fonction analogue à celle d'un maire français , créée avec le statut de 1848 promulgué par le roi Charles-Albert. Après avoir eu des consuls à sa tête, Nice (qui a longtemps appartenu au royaume de Piémont-Sardaigne) fut dirigée par un syndic de 1848 à 1860. En italien le terme correspondant est sindaco et en niçois sèndegue. Une réforme de ce système communal fut entreprise en 1738. Les assemblées générales furent alors supprimées, chaque commune aura son (ou ses) syndic(s), un conseil et un secrétaire sous le contrôle de l´intendant.
*** illettré, illitéré : le premier ne connaît pas les belles lettres, le second ne sait même pas lire.

Crédit documentaire archives de la mairie de Cernex, traité et publié sur le site le 6 Mars r2004, Michel Weinstoerffer
Bulletin municipal 23 - 2007

Galerie XIXe siècle