En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.

3 août  1819,   cahier des charges du couvert à neuf du presbytère

 

Cahier des charges des réparations a faire au couvert du presbytère de Cernex

 

{highslide float=left type="img" url="histoire/19eme/3_aout_1819_cahier_des_charges_couvert_presbytere-1.jpg" width=200 captionText='3 août  1819,   cahier des charges du couvert à neuf du presbytère' } {/highslide} {highslide float=left type="img" url="histoire/19eme/3_aout_1819_cahier_des_charges_couvert_presbytere-2.jpg" width=200 captionText='3 août  1819,   cahier des charges du couvert à neuf du presbytère' } {/highslide} {highslide float=left type="img" url="histoire/19eme/3_aout_1819_cahier_des_charges_couvert_presbytere-3.jpg" width=200 captionText='3 août  1819,   cahier des charges du couvert à neuf du presbytère' } {/highslide} {highslide float=left type="img" url="histoire/19eme/3_aout_1819_cahier_des_charges_couvert_presbytere-4.jpg" width=200 captionText='3 août  1819,   cahier des charges du couvert à neuf du presbytère' } {/highslide}


L’an mil huit cent dix neuf et le trois du mois d’août, le conseil de la commune de Cernex dûment convoqué et assemblé, en  personnes des Sieurs François Charrière Sindic*, François Vigne, Joseph Philippe, François Dunand et François Saxod conseillers assistés de leur secrétaire soussigné, d’après l’ordonnance de Monsieur l’intendant de la province de Carouge en date du vingt deux juillet dernier, a procédé à la formation du cahier des charges, pour les réparations a faire au couvert du presbytère dudit Cernex, et portées par délibération en date du cinq juillet mil huit cent dix huit et présentée à Monsieur l’intendant.

Ledit conseil propose de refaire à neuf tout le bâtiment du couvert du presbytère dudit Cernex, pour la réfection duquel l’entrepreneur sera tenu de fournir :

1e Deux sablières en bois sapin de la longueur de cinquante deux pieds de l’épaisseur de neuf pouces en tout sens, évaluées vingt livres neuves 20£0

D’autre part

2e Une autre sablière de vingt cinq pieds de long de la même force que les précédents, évaluée cinq livres cinquante centimes 5£50

3e Trois ……. En bois sapin de la longueur de vingt cinq pieds chaque, sur une épaisseur de quinze pouces d’un coté et treize de l’autre, évaluées soixante livres60£0

4e Une traverse en sapin de quarante pieds de long de la force de dix pouces de hauteur, et huit d’épaisseur, évaluée dix livres 10£0

5e Quatre panes en sapin de la longueur de quarante pieds, sur dix pouces quarrés d’arpenteur surtout sens, évaluées soixante livres 60£0

6e Douze arbouteurs en sapin de la longueur de dix huit pieds, de l’épaisseur de sept pouces, évalués soixante et douze livres 72£0

7e Vingt cinq chevrons en sapin, de la longueur de vingt pieds de six pouces d’épaisseur en tout sens évalués cinquante livres 50£à

8e Quatre colonne en bois de chêne rouge de la longuer de dix pieds, sur dix pouces quarrés d’épaisseur, évaluées trente livres    30£0

9e Un faite en bois dur de chêne rouge de la longueur de trente deux pieds sur dix pouces quarrés d’épaisseur, évalué vingt quatre livres 24£0

10e Quatre areitier en bois dur de chêne rouge longueur vingt six pieds, de l’épaisseur de six pouces en tous sens évalués trente livres 30£0

11e Quarante douzaine de liteaux, évalués soixante livres 60£0

12e Il sera employé deux milliers de clous pour l’assujettissement des liteaux aux chevrettes évalués huit le millier total seize livres 16£0

13e Il sera employé deux cent cinquante crosses en fer, d’une force proportionnée pour l’assujettissement des bois du bâtiment, évaluées vingt livres 20£0

Total  487.50

La main d’œuvre a été évaluée autour cent soixante et dix sept livres ce qui donne un total général de huit cent trente quatre livres, cinquante centimes   824.50

L’entrepreneur sera obligé de bien garder le niveau fournir du bon bois neuf, et solidement assujettir ledit bâtiment, qui devra être fait à dire d’experts, sera tenu de remplacer les tuiles sur le couvert, le tout qui sera fait, à dire d’experts et relevé le dix huit octobre prochain.

Le payement devant être fait, savoir la moitié du prix qui sera convenu par la soumission passée, par ledit entrepreneur, après la réception de l’ouvrage, et le surplus dans le courant du mois de janvier mil huit cent vingt.

Le présent sera transmis à Monsieur l’intendant de la province de Carouge pour qu’il lui plaise y donner son approbation, et les travaux être mis à l’enchère public, et à l’adjudication au rabais.

Fait et dressé à Cernex les ans et jours que devant

Signatures : François Charrière Sindic, François Vigne, François Saxod vice Sindic

Marques de :  François Dunand, Joseph Philippe

Les sieurs François Charrière Sindic, François Vigne, et François Saxod conseillers ont signés en dessus, et les Sieurs Joseph Philippe et François Dunand ayant fait séparément chacun leur marque pour être ilitérés enquis.

Amédée Richard

* = Dans le Royaume de Sardaigne, le syndic est une fonction analogue à celle d'un maire français , créée avec le statut de 1848 promulgué par le roi Charles-Albert. Après avoir eu des consuls à sa tête, Nice (qui a longtemps appartenu au royaume de Piémont-Sardaigne) fut dirigée par un syndic de 1848 à 1860. En italien le terme correspondant est sindaco et en niçois sèndegue. Une réforme de ce système communal fut entreprise en 1738. Les assemblées générales furent alors supprimées, chaque commune aura son (ou ses) syndic(s), un conseil et un secrétaire sous le contrôle de l´intendant.

Crédit documentaire Archive de la Mairie, cahier de 1816 à 1826 page 15
Traité et publié le 9 janvier 2005 par Michel Weinstoerffer
Transcription écrite le 3 avril 2008  par Michel Weinstoerffer

Galerie XIXe siècle